La Responsabilité Sociale des Entreprises : dynamique normative et enjeux concurrentiels

Date

26 Nov 2018

Heure

14:00

Lieu

Faculté de droit et de Sciences politiques

Le 26 novembre 2018 à 14h, Orianne Thiboult défendra sa thèse de doctorat devant un jury composé de : Isabelle DESBARATS, Professeure Université Toulouse 1, Capitole (rapporteur) , François Guy TREBULLE, Professeur Université Panthéon-Sorbonne, Paris 1 (rapporteur), Marie Pierre BLIN-FRANCHOMME, Maître de conférences HDR, Université Toulouse 1, Capitole, Pascale STEICHEN, Professeure, Université Côte d’Azur, Jean Sylvestre BERGE, Professeur, Université Côte d’Azur.

Concept désormais incontournable pour les entreprises dans la gestion, souvent corrélative, des risques juridiques et du risque de réputation afférents à leurs activités économiques, ainsi que dans la définition de leurs stratégies commerciales et concurrentielles, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) participe activement de l’abolition des frontières, d’ores et déjà poreuses, entre normativité publique et normativité privée. Dans un contexte concurrentiel mondialisé, elle met, dès lors, l’accent sur la nécessaire adaptation des instruments juridiques classiques à l’évolution d’une configuration normative complexe à l’échelle globale. Se faisant, la RSE fait l’objet d’un dialogue compétitif sans cesse renouvelé, entre pouvoirs publics nationaux et internationaux et pouvoirs privés économiques. En ce sens, le droit économique contemporain, par capillarité normative et transfrontalière, n’est donc pas figé dans la durée, pas plus qu’il n’est cadenassé dans l’espace des frontières nationales.

Now being an unavoidable concept for companies in managing their, often correlated, legal and reputation risks attached to their economic activities as well as in defining their commercial and competitive strategies, Corporate Social Responsibility (CSR) actively participates in abolishing boundaries, already permeable, between public normativity and private normativity. In a globalized competitive context, it subsequently underlines the necessary adaptation of classical legal instruments to the evolution of complex normative systems at a global scale. In that matter, CSR is subject to a constantly renewed competitive dialogue between national and international public authorities and private operators. Therefore, economic law is neither frozen in time nor locked inside national borders space.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Go to Top