Le droit du commerce international est devenu une discipline mise au coeur du processus de mondialisation de l’économie. Elle est donc en pleine expansion. Ce n’est pas seulement une branche du droit international privé.

Le droit du commerce international présente une autonomie certaine par son esprit, ses méthodes et son objet. Les sources de ce droit sont particulières dans la mesure où il fait la part belle aux usages du commerce international, plus généralement désignés sous l’appellation de lex mercatoria. Les acteurs du commerce international sont variés : il s’agit bien entendu des sociétés mais aussi des Etats. Le particularisme du droit du commerce international se situe aussi au stade des opérations du commerce international : la vente, le transport, la distribution, etc. obéissent à des règles particulières, le plus souvent des règles matérielles de source internationale.
Enfin, l’importance et l’originalité du droit du commerce international se manifestent dans le recours à l’arbitrage. En tant que justice privée, l’arbitrage est aujourd’hui devenu le mode de résolution de droit commun des litiges du commerce international.
L’ouvrage s’adresse aux étudiants qui découvrent la matière ainsi qu’aux universitaires et praticiens. Il allie connaissances théoriques et orientations pratiques. Il ouvre sur une vision différente du droit, c’est-à-dire un droit partiellement dissocié de l’État. Il met aussi
l’accent sur la nécessité de bâtir un droit répondant aux défis de la mondialisation.

DROIT DU COMMERCE INTERNATIONAL – sous la direction de Jean-Baptiste RACINE & Fabrice SIIRIAINEN
Editeur : Dalloz ; Édition : 3e édition (01/2018).

et

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires